Le Stress Menstruel : Qu’est-ce que c’est ?

17 août 2020
le stress menstruel

Le cycle menstruel est un sujet dont on parle encore assez peu aujourd’hui. Il a pourtant une importance capitale dans le quotidien des femmes. Il engendre beaucoup de variations hormonales qui se répètent chaque mois. Ces variations ont notamment un impact sur notre humeur et notre énergie. Et il est très intéressant de constater que le stress joue un rôle important sur ces fluctuations d’hormones. Dans cet article, j’ai envie de me pencher sur un stress en particulier, encore méconnu : c’est celui que j’appelle le stress menstruel. Qu’est-ce que c’est ? Quel est son impact ? Comment le réduire ? Je te propose de découvrir tout ça avec moi. 

 

Comprendre le cycle menstruel pour comprendre d’où vient le stress

Aujourd’hui, la société a plutôt tendance à nous demander d’être dans une énergie linéaire. C’est-à-dire d’être toujours au top, en permanence au même niveau. Les coups de mou et coups de fatigue ne sont pas particulièrement bien accueillis. 

Pourtant, le cycle menstruel n’est pas tout à fait d’accord avec ça, et moi non plus. Tout est cyclique dans la vie. Une année, par exemple, est divisée en 4 saisons. Mais avant de retrouver l’explosion de fleurs, de couleurs, de parfums et de vie du printemps, ainsi que la chaleur et les belles journées d’été ; la nature a besoin de se replier sur elle-même et se retirer pour se reposer et se recharger en automne et en hiver. 

Eh bien le cycle menstruel fonctionne un peu de la même manière. À la différence qu’il est sur un mois et non une année. Il passe également par 4 phases. On retrouve alors l’explosion et l’énergie débordante durant les phases préovulatoire et d’ovulation, mais il y a également cette redescente et ce retour au calme nécessaire pendant la période prémenstruelle et les règles. 

 

Le stress menstruel : qu’est-ce que c’est ?

Le problème c’est que beaucoup de femmes ignorent encore le fonctionnement de leur cycle. Il y a donc un conflit qui se crée entre ce qui est attendu d’elles et ce qu’elles ressentent réellement à l’intérieur.

En réalité, il est impossible d’être toujours sur la même énergie. Ce n’est physiquement pas possible. Mais tu ne le sais pas et que tu luttes pour y parvenir, cela crée du stress : c’est celui-là que j’appelle le stress menstruel.

Si tu ne le connais pas, c’est normal, c’est un terme encore nouveau. Pour l’expliquer simplement, le stress menstruel vient du fait de ne pas accepter les variations de son cycle.

Chaque phase du cycle menstruel a son énergie bien particulière. Elles se succèdent et se répètent chaque mois. 

 

 

Le fait de ne pas accepter ces différentes phases, le fait de redouter, voire détester l’arrivée de la période prémenstruelle et des règles (comme c’est souvent le cas), génère beaucoup d’angoisse. On devient en lutte permanente avec soi-même. C’est cela qui engendre du stress menstruel. 

 

Comment le cycle génère le stress menstruel ?

Pour bien comprendre comment cela fonctionne, on peut regarder les effets du stress d’un peu plus près. Tu le sais peut-être déjà : le stress libère du cortisol dans le corps. C’est justement le cortisol qui va venir perturber l’équilibre hormonal.

En fait, lorsque la progestérone et le cortisol entrent en conflit, le corps donne la priorité au cortisol, parce qu’il est jugé plus important que la progestérone. Pourquoi ? Parce que le stress est un mécanisme de défense de survie.  

Le fait de ne pas connaître son cycle engendre la frustration de ne pas comprendre ses changements d’humeurs, qui eux-mêmes déclenchent le stress menstruel. Cela peut même aller plus loin et causer – en partie ou en totalité – le syndrome prémenstruel, aussi appelé SPM. 

 

Le stress menstruel : un déclencheur potentiel du SPM

Pour rappel : le syndrome prémenstruel regroupe l’ensemble des symptômes qui se présentent à nous lors de la phase prémenstruelle, c’est-à-dire après la période de l’ovulation et jusqu’à l’arrivée des règles. Ils sont nombreux (plus de 300) et les plus connus sont : 

  • les gonflements (de la poitrine, du ventre, des cuisses …) ;
  • les douleurs (maux de ventre, maux de tête, migraines …) ;
  • l’irritabilité ;
  • la nervosité ;
  • la tristesse, voire la déprime ;
  • etc.

Nous venons de voir que le stress menstruel génère un déficit en progestérone. Or aujourd’hui, nous savons que le syndrome prémenstruel est dû à un déséquilibre hormonal

Ce déséquilibre peut venir de différentes sources : du rythme de vie, des carences alimentaires, ou des perturbateurs endocriniens présents dans notre environnement, par exemple. Mais la source numéro 1 : c’est le stress.

Connaître le fonctionnement de ton cycle menstruel et de ses variations peut alors considérablement réduire le stress menstruel, et donc les symptômes du SPM.

Si tu souffres de SPM, je t’invite alors vivement à regarder du côté du stress menstruel avant même de vouloir changer ton alimentation ou d’autres habitudes. Et d’ailleurs, même si tu ne souffres pas de SPM, tu n’es pas obligée de subir ce stress menstruel. 

 

Comment apaiser le stress menstruel ?

Écouter et observer son corps pour apaiser le stress

La bonne nouvelle, c’est que tu peux apaiser ton stress menstruel. Tout d’abord, en prenant conscience qu’il existe. C’est vraiment la première chose à faire. 

Ensuite, je t’invite à écouter et observer ton cycle, ainsi que tes symptômes. Le corps est un messager, essaye de prêter attention à ce qu’il te dit. Remarque ton état d’esprit, tes changements, ce qui va, ce qui ne va pas. 

N’hésite pas à noter tout ça dans un carnet, rien que pour toi. Tu verras, il y a certainement des choses qui reviennent régulièrement, tout au long de ton cycle, dans chaque phase.

 

Accepter les symptômes prémenstruels

Déjà, le fait de prendre conscience de tout ça et d’observer ces variations peut considérablement diminuer ton stress menstruel. Je dirais même que tu peux essayer, voire décider d’accueillir et d’accepter tes symptômes prémenstruels.

“Tu es marrante, mais ce n’est pas toujours facile de les accepter !” tu vas me dire. 

Oui, je comprends. Bien sûr, c’est un exercice qui prend du temps. Mais plus tu t’écoutes, plus tu observes ce qu’il se passe et moins tu luttes contre. Alors le stress diminue, et le déséquilibre hormonal aussi. Cela aide beaucoup de se dire “je sais ce qu’il se passe et je sais que cette phase sera terminée dans quelques jours”. 

Chaque personne est différente, chaque cycle l’est aussi. Alors, prends le temps d’observer ce qui se passe pour toi, afin d’être plus en paix avec ton corps.

J’espère que cet article t’aide à y voir un peu plus clair, ou t’a appris quelque chose ? N’hésite pas à me le dire en commentaires si c’est le cas ⬇️⬇️

 

👉 Si tu souhaites mieux comprendre ton cycle et comment l’utiliser, j’ai créé pour toi la formation Kiffe ton Cycle, pour t’accompagner. 

👉 Pour creuser un peu plus : il y a le livre Kiffe ton Cycle

👉 Un autre article en parle | Stress menstruel : cause et conséquence des douleurs de règles et des SPM ?

 

Laissez un commentaire