Comment savoir quand j’ovule ? Les signes qui ne trompent pas

31 mars 2020

Comment savoir quand j’ovule ? Comment reconnaître les signes naturels ? Quels sont les symptômes de l’ovulation ? Toutes ces questions sont légitimes et tu as raison de te les poser. Que ce soit pour un désir de grossesse, ou au contraire pour t’orienter vers une contraception naturelle, ou même tout simplement pour comprendre ton corps, reconnaître le moment de l’ovulation est une information très précieuse. Tu as plusieurs choses à observer pour cela. C’est ce que l’on va voir ensemble tout de suite. 

 

L’ovulation : qu’est-ce que c’est ?

Je te préviens tout de suite : non, l’ovulation n’arrive pas forcément 14 jours après les règles. Cette croyance est très répandue, mais elle n’est pas tout à fait exacte. Même si c’est vrai dans certains cas, cela varie d’une femme à l’autre et d’un cycle à l’autre. Seulement 13 % des femmes ont un cycle de 28 jours. Et un cycle de 28 jours ne veut pas forcément dire un ovulation à J14.

Maintenant que c’est dit, rappelons ce qu’est l’ovulation. C’est un phénomène physiologique durant lequel un ovocyte va être libéré par l’un des deux ovaires. Après son expulsion, l’ovocyte entame son chemin dans la trompe de Fallope où il a une durée de vie moyenne de 12 heures. C’est à ce moment-là qu’il peut être fécondé, ou non. 

La durée d’ovulation est donc relativement courte, contrairement à la période de fertilité qui, elle, est plus longue. Elle dure en moyenne entre 7 et 10 jours. La différence étant que : l’ovulation est la période où l’ovule peut être fécondé, alors que la fertilité est la période où tu peux potentiellement tomber enceinte. Sachant cela, voyons comment savoir quand arrive l’ovulation. 

 

Comment savoir quand j’ovule ? D’un point de vue psychologie

Les différentes phases du cycle menstruel 

Il faut savoir que le cycle menstruel est rythmé par quatre phases différentes. La première phase, ce sont les règles. Ensuite, il y a la phase pré-ovulatoire, puis l’ovulation et enfin la période prémenstruelle et ça recommence. Chaque phase entraîne une variation d’hormones qui ont notamment un impact sur l’humeur ou l’état d’esprit.

La première chose que tu peux observer, c’est donc l’état psychologique dans lequel tu te trouves. Tu le sais peut-être déjà, j’aime comparer le cycle menstruel au surf. Ça tombe bien, ce mot a quatre lettres, ça colle au nombre de phases. Cela commence donc par S pour Superwoman, c’est la phase pré-ovulatoire. Ensuite, il y a le U pour Ultra sympa, c’est l’ovulation. Ça continue avec la lettre R pour Redoutable, cette fameuse période prémenstruelle. Et pour finir le F, pour Fatiguée, c’est le moment des règles.

La phase de l’ovulation

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est donc la phase “ultra sympa” qui correspond à l’ovulation. Si je l’appelle comme ça, c’est justement parce que le corps se prépare à être fécondé. Et comme la nature fait bien les choses, c’est une phase très communicante, pour faciliter les rencontres. Durant ces quelques jours, tu peux te sentir très en lien avec les autres, tu auras envie de préparer des gâteaux par exemple, si tu aimes cuisiner. C’est un moment propice au partage, à la générosité, à l’amour. 

On est bien d’accord, ce n’est parce que tu vas te mettre à cuisiner des cupcakes que ça veut dire que tu ovules. Par contre, si tu remarques un état d’esprit très câlin, qui recherche la connexion aux autres, cela peut être un indicateur intéressant pour deviner une période ovulatoire.

 

Comment savoir naturellement si j’ovule ? Grâce à la glaire cervicale

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

En dehors de l’aspect psychologique du cycle, il existe d’autres moyens plus précis d’observer son corps pour repérer une ovulation. Notamment grâce à la glaire cervicale

Alors tu vas me dire, mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Effectivement, le nom n’est pas très sexy, mais c’est tout simplement ce que l’on appelle plus communément les pertes blanches. C’est une sécrétion qui est produite au niveau du col de l’utérus et qui se retrouve dans la culotte ou sur le papier toilette quand on s’essuie. On n’en parle jamais à l’école, pourtant c’est très naturel et tout à fait normal

À quoi elle sert ?

Tout d’abord, la glaire ou le mucus cervical (c’est la même chose) est un indicateur en temps réel de la phase du cycle dans laquelle tu te trouves. En regardant ces fameuses pertes blanches, ou en les touchant, tu vas être capable de savoir si tu ovules.

Ensuite, elle a un rôle très important dans le cas d’un désir de grossesse. En effet, la glaire cervicale permet de nourrir et transporter les spermatozoïdes pour féconder l’ovule. Tous seuls, les spermatozoïdes ne peuvent rien faire.

Comment l’observer ?

Alors, pour répondre à ta question : comment savoir quand j’ovule ? Tu es en période d’ovulation, si ta glaire a une texture : 

  • filante ; 
  • élastique ;
  • translucide ;
  • de type un peu “blanc d’œuf cru”.

Pour ce qui est du ressenti, c’est plutôt humide, mouillé voire lubrifié au niveau de la vulve (j’appelle ça l’effet patinoire quand le papier toilette glisse et qu’n a l’impression de ne pas vraiment réussir à « essuyer » la vulve). Tu peux même la sentir couler ou tomber toute seule dans la cuvette, quand tu vas aux toilettes. 

Le reste du temps, la glaire cervicale peut avoir différents aspects plus pâteux, grumeleux, blanchâtre ou alors être absente. Elle a pour but, cette fois, de créer un bouchon sur le col de l’utérus pour bloquer l’entrée.

 

Reconnaître les symptômes de l’ovulation : avec la température

En symptothermie, l’observation de la glaire est associée à la prise de température. Pour rappel, la symptothermie est une méthode d’observation du cycle menstruel. Tu peux donc reconnaître les symptômes de l’ovulation de manière plus précise en associant ces deux informations.

Comment fonctionne la température pendant le cycle ? 

  • Au début du cycle, la température est assez basse et relativement stable ;
  • puis, on remarque une petite chute de température, c’est l’ovulation ;
  • ensuite, il y a une nette augmentation avec un second plateau plus élevé que le premier, cela marque la fin de l’ovulation.

Ces deux informations combinées, glaire + température, sont le moyen le plus fiable de reconnaître une ovulation, de manière naturelle.  

 

Quels sont les autre signes de l’ovulation ?

Chaque personne est unique. Certaines peuvent ressentir un pincement au niveau de l’ovaire. D’autres ont une poussée d’acné, des migraines ou encore ressentent une forte colère. Tout cela est personnel. Je t’encourage donc à noter ces signes pour voir s’ils sont récurrents et annonciateurs de ton ovulation. Tu pourras ainsi connaître les indicateurs les plus pertinents pour toi.

 

Comment savoir si j’ovule avec un cycle irrégulier ?

Comme je te le disais au début, tu ne dois pas partir du principe que ton ovulation est 14 jours après tes règles. C’est d’autant plus vrai si tu as un cycle irrégulier. Compter les jours ne te sert à rien

Je t’encourage donc à observer ton corps, à observer tes cycles et, pourquoi pas même, à prendre des notes. Grâce aux trois astuces dont je t’ai parlé plus haut, tu devrais être en mesure de mieux appréhender ta période ovulatoire, au fil du temps. Et ce, même avec un cycle irrégulier. 

 

Comment connaître le moment de l’ovulation : ce qu’il faut retenir

Il faut savoir qu’il n’y a que l’échographie qui peut dire de manière sûre à 100 % quel est LE jour de l’ovulation. Tous les autres tests ne peuvent pas être aussi précis. Cependant, ton corps peut te montrer lui-même quelle est la période pendant laquelle tu ovules.

Pour cela, tu peux observer et mettre en lien les 3 facteurs suivants :

  • l’aspect de ta glaire cervicale ;
  • ta température ;
  • et ton état d’esprit. 

Ensemble, ils sont un excellent moyen de savoir où tu en es dans ton cycle.

👉D’ailleurs, sais-tu que tu peux tomber enceinte, même avant tes premières règles ?
↪️Je t’invite fortement à lire le post que j’ai rédigé à ce sujet. J’aimerais que ce message passe auprès de tous les jeunes, filles comme garçons. 

👉Si tu veux en savoir plus et apprendre à connaître ton cycle, j’ai créé la formation Kiffe ton Cycle, justement pour t’aider à te découvrir et comprendre ton corps. 

Et toi, est-ce que tu sais quand tu ovules ? Quels sont les signes que tu repères ? Dis-le moi en commentaire ⬇️⬇️

Commentaires

  1. Merci pour cet article très instructif ! Si l’ovulation n’a pas lieu à J14 systématiquement (c’est ce que je croyais, honte à moi qui ai 37 ans déjà..!), je suppose donc que les applications avec les jours, etc.. ne sont pas très fiables ?
    Bonne soirée !

    1. Déborah, tu suppose bien, elles ne sont pas du tout fiables et c’est bien dommage qu’elles donnent cette information car cela pose beaucoup de problèmes aux personnes qui suivent cette indication (que ce soit pour procréer ou pour éviter une grossesse).

  2. Merci pour ces informations précieuses. J’avais lu le livre lune rouge qui expliquait déjà l’influence du cycle que la vie de la femme.. personnellement je sens une grosse fatigue , une mauvaise humeur, des maux de tète la veille ou le 1er jour du cycle…
    a 45 ans je n’ai pas de contraception, j’ai procédé à la pose de césures il y a quelques années mais depuis mon cycle est régulier et court ( 24j)….parfois moins …je ne sais pas si on peut voir ça comme un avantage …
    J’apprends depuis quelques années a accepter mes émotions et état d’être en fonction de ce cycle ( et j’y ajoute parfois les effet de la lune..j’ai l’impression que cela décuple notre état interne ).. je n’ai pas encore réussi à en faire une force en l’utilisant comme ressources ! 🙂

  3. Merci vraiment pour toute ses informations. J’ai 31 ans et je découvre que je suis Normal que ce qui peut se passer genre les pertes blanches sont normales. Et surtout pouvoir reconnaître ma période d’ovulation.

Laissez un commentaire