Gérer ses douleurs de règles au temps du CoVid 19

25 mars 2020
Article de Sophie-Laure Rigaldo,
naturopathe et Ambassadrice Kiffe ton Cycle

 

Tous les mois, c’est la même chose. Tu as souvent été d’une humeur de dogue compliquée pendant quelques jours et arrivent enfin le moment tant attendu et libérateur pour ton mental : tes règles. Oui, mais j’ai dit pour ton mental. Car pour ton corps, c’est souvent une autre histoire. Les règles sont pour beaucoup de femmes synonymes de crampes, de douleurs, diffuses ou intenses, de migraines … et tes meilleurs amis à ce moment-là sont Doliprane et Ibuprofène et le chocolat.

Sauf que … sauf que aujourd’hui, avec le fameux virus Covid-19, tu ne peux pas prendre d’anti-inflammatoire et que l’achat de paracétamol est fortement limité.

Pas de panique ! Kiffe ton Cycle te propose des moyens naturels pour gérer au mieux la douleur.

 

Est-ce normal d’avoir mal pendant ses règles ?

NON ! NON ! et  encore NON ! Et se faire traiter de douillette n’est pas normal non plus. La non-prise en considération et la non-prise en charge de la douleur menstruelle sont révoltantes (coup de gueule personnel, désolée).

Les règles sont un processus physiologique aussi naturel que la digestion. Si nous avons mal quand nous digérons, nous n’allons pas laisser passer cela, et le médecin non plus. Et bien cela devrait être exactement pareil pour nos règles.  Une légère douleur, des spasmes, des tiraillements sont normaux. Mais se retrouver pliée en deux chaque mois n’est absolument pas acceptable. Et on ne devrait pas l’accepter, ni accepter que ce soit considéré comme une norme.

Une si forte douleur est synonyme de déséquilibre. C’est également un moyen pour ton corps de te dire que quelque chose ne va pas. On parle ici bien sûr de douleurs hors pathologies gynécologiques comme l’endométriose (mais les conseils ci-dessous peuvent soulager ta douleur si tu en souffres).

C’est généralement un déséquilibre hormonal qui va être la cause principale de la situation. Pour retrouver un équilibre, il faudra travailler en profondeur sur ton alimentation, sur ton foie, tes intestins et sur ta gestion émotionnelle (et oui, même le stress a un impact sur cet équilibre). Et être patient, car un rééquilibrage hormonal prend du temps : au moins 3 mois. Des problèmes bio-mécaniques peuvent également expliquer les crampes et tensions : on recommandera du coup de travailler avec un ostéopathe et d’avoir une activité sportive régulière pour donner de la liberté au bassin.

Tu comprends donc qu’il existe des moyens pour ne plus souffrir, ou en tout cas pour que la souffrance soit très supportable. Cela prend du temps, demande un travail sur ton hygiène de vie. Mais c’est possible.

Cependant,  si tu lis cet article, tu n’as envie que d’une chose : savoir comment gérer là, tout de suite, maintenant, et pas dans 3 mois et sans avoir recours à un naturopathe ou un ostéopathe (qui de toute façon ne peuvent plus te recevoir, confinement oblige).

OK, on y va ! (pas la peine de t’énerver, t’as tes règles ou quoi J ?).

 

Conseils pour survie menstruelle au temps du CoVid19

 

La Chaleur, ta nouvelle amie

  • Nos grand-mères l’avaient compris avec la fameuse bouillotte. Et elles avaient bien raison ! La chaleur, grâce à la vasodilatation qui améliore la circulation sanguine, a un effet décontractant sur les muscles. Or ton utérus est un muscle, il ne faut pas l’oublier ! Donc zou ! Une bouillote sur le bas ventre ! Si tu n’as pas de bouillote, tu peux remplir une bouteille d’eau chaude (attention, ne t’ébouillante pas non plus et ne fais pas fondre ta bouteille ! pars sur une température équivalente à un bain chaud),  que tu enroules dans une serviette. C’est moins confortable mais cela t’évitera de devoir aller faire les courses.
  • Tu peux t’inspirer des fameuses fajas du Guatemala. Ces ceintures tissées sont utilisées pour maintenir les jupes, mais surtout pour protéger la chaleur du bassin et diminuer tes douleurs de règles de manière naturelle. N’hésite pas à la porter si tu as la chance d’en avoir une (tu peux en commander une également via certaines associations comme l’association Ixchel ) ou utiliser un de tes foulards épais pour reproduire l’effet. Tu peux également utiliser ta ceinture PhysioMat (celle qui est utilisée pour aider pendant la grossesse) si tu en possèdes une.
  • Tu peux aussi utiliser des patchs chauffants avec ou sans huiles essentielles que l’on trouve en pharmacie et parapharmacie (évite ceux qui contiennent des anti-inflammatoires). Attention à bien respecter les précautions d’usage et place-les en fonction de tes douleurs plus sur le devant ou sur le derrière de ton corps, suivant comment la douleur irradie.
  • Enfin tu peux te plonger dans un bain chaud pour décontracter tout ton corps ou prendre également une bonne douche chaude. Enveloppe-toi dans des vêtements amples et bien douillets après (le fameux pyj pilou !) : le côté sexy n’est pas ce que l’on recherche actuellement !

 

Côté alimentation

Je sais que côté alimentation, c’est généralement la période où la nourriture est un doudou : chocolat, chips, frites … Nous allons généralement vers ce qui nous fait envie et va nous apporter un peu de réconfort. Et c’est bien normal !

Il faut l’avouer, il y a des aliments qui peuvent t’aider à apaiser tes crampes menstruelles.  Ok ce n’est pas forcément ceux qui t’attirent le plus dans une période où ton cerveau te dit que faire un sandwich beurre/nutella/beurre est une excellente idée ! Mais il y a quand même moyen de les intégrer dans ton alimentation.

  • Essaie de partir sur des aliments simples, faciles à digérer pour ton corps. Celui-ci a besoin de repos. Mise sur les textures douces, qui vont t’amener chaleur et réconfort comme les soupes de légumes ou les purées.
  • Pense à consommer des fruits et des légumes, de préférence crus et d’origine biologique. Ton corps est fatigué, il a besoin de reconstituer doucement ses réserves.
  • Privilégie les aliments riches en magnésium. Le magnésium est efficace contre les douleurs de règles et aide à mieux gérer le stress. Tu en trouveras dans :
    • Le chocolat noir (enfin une excellente excuse pour en manger !) si celui-ci a plus de 70% de cacao
    • Les oléagineux comme la noix de cajou, la  noix du Brésil, les amandes
    • Les céréales complètes
    • Ou encore dans certaines eaux minérales, comme Rozana, Hépar, Contrex…

Une supplémentation pourra même être envisagée en se tournant vers des magnésiums de troisième génération très bien tolérés et assimilés, comme par exemple D Stress de Synergia (respecte les indications du fabricant).

  • Recherche également du réconfort avec les aliments riches en potassium, ce qui va adoucir les douleurs musculaires :
    • Lentilles
    • Dattes, pruneaux
    • Epinards, avocats, bananes
    • Pommes de terre au four
  • Pense au « bon » gras. Pendant tes règles, ton corps sécrète des prostaglandines qui vont aider à l’élimination de l’endomètre (la muqueuse utérine si tu préfères). Certaines sont pro-inflammatoires, d’autres sont anti-inflammatoires. D’où l’intérêt de booster la production des anti-inflammatoires (les gentilles prostaglandines) en amenant des produits riches en oméga 3 à ton corps :
    • sardines, maquereaux, saumon…
    • huile de colza, huile de lin …
    • je pourrais également citer l’huile de foie de morue, très riche en oméga 3, mais bon tu souffres déjà assez !
  • Pense à avoir une bonne hydratation, pour aider ton corps à traverser cette période.
    Tu peux d’ailleurs boire des tisanes de feuilles de framboisier que tu trouveras en magasin bio et qui sont très efficaces contre les crampes menstruelles. Laisse infuser 1 cuillère à thé de plante sèche par tasse pendant 10 minutes. Tu peux en consommer jusqu’à 3 tasses par jour.
  • A éviter: le sel (meilleur ami de la rétention d’eau), les produits ultra-transformés, les produits industriels, l’alcool … qui vont avoir un rôle pro-inflammatoire.

 

Continue de bouger !

Plus facile à dire qu’à faire je sais bien ! Surtout en cette période où tu veux juste qu’on te laisse mourir tranquille au fond de ton lit entourée de paquets de gâteaux vides et devant des films à l’eau de rose …

Cependant, le mouvement est très bénéfique en cette période pour faire circuler les liquides dans ton corps et laisser de la liberté à ton bassin.  Se terrer comme une bête sauvage blessée n’aide pas à lutter contre la douleur, même si souvent c’est notre réflexe de survie !

Bien entendu on parle ici d’une activité douce, qui va bouger ton corps avec bienveillance : marche (dans ton quartier et avec ton autorisation signée bien sûr !), étirements, postures de yoga. Tu trouveras de nombreuses vidéos sur Youtube qui t’enseigneront des postures bénéfiques pour gérer ta douleur.

 

Respire !

La respiration est centrale dans la gestion du stress et peut t’aider à gérer ta douleur.

Un exercice de respiration ventrale que je te propose : assise (ou allongée, l’idée c’est d’être confort), mets tes deux mains sur ton bas ventre et focalise-toi sur ta respiration ventrale. Sens ton ventre se gonfler, puis se dégonfler. Tout cela tranquillement. A répéter plusieurs fois par jour pendant quelques minutes. Pendant cette séance, porte également ton attention sur ta douleur : regarde-la, observe-la. Tu peux lui donner une forme, une couleur … rapproche toi d’elle au lieu de la fuir afin de mieux savoir la gérer. C’est ce que l’on appelle la méditation de pleine conscience.

Une séance de sophrologie pourra t’être d’un grand secours, tu en trouveras sur Youtube également.

La détente est ici l’idée globale. Qu’elle passe par de la lecture, du coloriage, de la peinture, l’idée est de se mettre dans sa bulle et de laisser du repos à son corps. Et avoir une occupation pour ton cerveau te permettra de moins te concentrer sur ta douleur.

 

Utilise les ressources de la Nature.

Bien des plantes et des huiles essentielles peuvent être utilisées pour gérer la douleur (et surtout faire en sorte qu’elle ne revienne plus !). Je te propose ici des moyens que tu trouveras normalement facilement à la pharmacie du coin et à ton magasin bio car ce n’est pas le moment de courir les magasins.

  • De nombreuses huiles essentielles peuvent t’aider à limiter les crampes. Pour rappel, on commencera toujours par un test dans le pli du coude pour valider la non allergie. On les choisira d’origine biologique, 100% pures et chémotypées.

Voici deux possibilités de recette :

  • Verse un peu d’huile végétale dans le creux de ta main (arnica, calendula, ou même une huile alimentaire comme l’huile d’olive ou l’huile de coco) et rajoute 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Lavande Vraie.
  • OU verse un peu d’huile végétale dans le creux de ta main et rajoute 1 goutte d’huile essentielle de Basilic Exotique (cette huile est déconseillée pendant la grossesse et ne doit jamais être utilisée pure)

Masse délicatement ton bas ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Ces deux huiles essentielles sont fortement antispasmodiques et elles agissent également sur les stress et l’anxiété. Tu peux le faire 3 à 5 fois par jour.

Tu peux aussi choisir d’utiliser une compresse chaude. Prends une compresse (ou un gant de toilette ou une petite serviette), passe la sous l’eau chaude, ajoute l’huile essentielle choisie en respectant le dosage, essore la puis applique la sur la zone douloureuse. Recouvre la compresse d’une serviette pour garder la zone au chaud au maximum (tu peux même rajouter la bouillote). A répéter 3 fois par jour.

 

  • L’huile de Ricin a une action anti-spasmodique et anti-douleur qui peut être intéressante. On l’utilisera en cataplasme, en imbibant un linge propre que l’on posera sur la zone douloureuse. Pour renforcer l’effet, on pourra poser sa bouillote dessus. A laisser poser une heure, 3 fois dans la journée.

 

  • Un complément à base d’huile d’Onagre a généralement un effet puissant sur les douleurs de règles (que ce soit les douleurs pelviennes ou les douleurs des seins). Tu en trouveras sous forme de capsules en pharmacie (comme par exemple ErgyOnagre de Nutergia). Respecte les indications du fabricant.

 

  • Il existe également des plantes (sous forme d’extrait fluide, d’extrait sec, ou même de bourgeons) qui peuvent t’aider à lutter contre les dysménorrhées mais il faut les prendre plusieurs jours avant le début des règles (et souvent pendant 3 cycles avant de voir les effets réels). Elles ne s’intègrent donc pas bien dans un programme de lutte immédiat.

 

  • L’orgasme. Ce n’est pas un mythe : un orgasme va stimuler la sécrétion d’endorphines et te détendre physiquement et émotionnellement. Alors, seule ou à deux, c’est gratuit, donc autant ne pas se priver de ce moyen plus que sympa et très naturel pour alléger ta souffrance !
  • Et pour terminer cette liste non exhaustive, je te partage ma propre expérience. Pas vraiment expliquée scientifiquement mais de nombreuses femmes ont ressenti la même chose. Pratiquer le flux libre instinctif permettrait d’atténuer les douleurs. Je l’ai découvert l’année dernière et te laisser aller te renseigner sur cette technique qui, pour moi, a été très efficace sur mes douleurs (même si ce n’était pas l’effet recherché, cela a été une très belle surprise !).

 

Voilà, tu as plein de trucs et astuces pour pouvoir te passer de médicaments pour gérer les douleurs de règles. Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive, et si tu as tes propres astuces, n’hésite pas à les partager en commentaires ⬇️⬇️ je serai ravie de te lire !

 

Je terminerai enfin par l’idée qu’accepter ses règles, faire la paix avec elles, ne plus les voir comme l’ennemi, est également pour beaucoup dans le fait de mieux les vivre. Tu peux jeter un oeil à l’article de Gaëlle sur l’intérêt du cycle menstruel pendant le confinement.

 

Profite de ce moment un peu exceptionnel qu’est le confinement pour t’accorder réellement ce repos menstruel que ton corps te réclame, et enfin faire la paix avec lui !

Sophie-Laure Rigaldo
Naturopathe et Ambassadrice Kiffe ton Cycle

 

Si c’est le syndrome prémenstruel (donc juste avant les règles) qui te gâche la vie, cet article pourrait t’intéresser : Le Syndrome Prémenstruel : Parlons-en Vraiment

👉Tu souhaites approfondir ou être accompagnée dans la compréhension de ton cycle et de son fonctionnement ? J’ai créé un programme en ligne, Kiffe ton Cycle, pour t’aider.

👉Le prochain Sommet en ligne sera consacré au désir d’enfant. N’hésite pas à faire un tour sur la page Facebook ou le compte Instagram pour suivre les dernières actualités.

Commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article très intéressant !
    Avez-vous déjà entendu parler de douleurs assez fortes au niveau du rectum ( spasmes) pendant les règles ?
    J’en souffre maintenant depuis quelques mois et c’est assez invalidant. Je redoute le moment où je vais être réglée alors que ça s’est toujours bien passé auparavant. Pas de signes d’endométriose à la dernière visite chez la gynécologue, tout va bien de ce côté là. Elle m’a conseillé de combiner du paracétamol + anti inflammatoire mais ça n’a aucun effet. Je ne sais plus quoi faire. On m’a parlé de l’utérus en retroversion qui pourrait expliquer la douleur. Avez vous des pistes? Vers qui pourrais-je me tourner ? Merci d’avance pour votre réponse.

  2. Bonjour Stéphanie,
    ce n’est pas évident de te répondre sans connaitre tes antécédents médicaux (problématiques médicales, traitements, mais aussi grossesse, hémorroïdes…) ni ton hygiène de vie (alimentation, gestion du stress…).
    Je te conseillerai de te rapprocher de ton médecin traitant vu l’importance de la douleur pour qu’il t’oriente peut être vers des examens complémentaires. Tes douleurs anales peuvent venir d’une irradiation des contractions de ton utérus mais seul un médecin pourra poser un diagnostic.
    Tu peux également te rapprocher d’une sage-femme ostéo ou d’un gynéco ostéo pour vérifier que tout est en place.
    En attendant, pense aux bains de siège ! Cette technique a été un peu moquée et oubliée depuis des années mais tremper ses fesses dans de l’eau froide pendant 10 minutes aide à soulager la douleur. Regarde également du côté des bains dérivatifs.
    En espérant que tu trouveras rapidement une solution.
    Solo

Laissez un commentaire