Le cycle menstruel est-il joyeux ?

15 septembre 2019

Question existentielle du jour

Je répondais hier à une interview pour un magazine que j’adore, une des questions me tourne depuis dans la tête :

Alors que je présentais les mouvements du cycle menstruel causés par les hormones, je précisais que je ne proposais pas de lien entre le cycle menstruel et la spiritualité.

Attention : je n’ai pas dit qu’il n’y en a pas, juste que ce n’est pas ma façon d’aborder les choses.

La journaliste m’a interpellée :

« Si tu présentes le cycle menstruel hors de toute spiritualité, comment peut-il y avoir une certaine joie à vivre ce cycle ? Car en restant sur l’aspect physique et technique, la manière dont je le reçois c’est qu’on est un peu victime de notre corps de notre biologie et c’est le côté symbolique, tiré vers le féminin sacré, vers la sororité, qui le rend beau, gai, qui donne envie… »


Voilà, c’est cette phrase qui me trotte dans la tête. J’ai toujours trouvé une joie intense à découvrir ce que la nature a pu former, ce qu’elle réalise au quotidien pour maintenir les équilibres, créer des systèmes autonomes, se réparer toute seule, se défendre aussi.

Sur mon chemin j’ai trouvé de la joie

Depuis que j’ai découvert les effets du cycle menstruel, depuis que j’ai découvert l’incroyable balai des hormones qui préside à notre reproductibilité, je suis ébahie par la finesse du processus, la précision de l’horlogerie qui se niche au creux de nous.

Quand je parle de mécanique de précision, je ne parle pas de régularité mais bien d’une intelligence interne qui s’équilibre à la façon d’un funambule avec son balancier pour contrecarrer les éléments perturbateurs.

Je ressens de la joie dans le fait de savoir que j’accueille en mon sein cette machine à coacher les femmes. Le cycle qui nous propose chaque mois de nous réadapter, de nous réapprivoiser dans différents états.

Un outil sans pareil

C’est un entrainement intensif à l’acceptation du changement, à la compréhension du vivant. C’est l’outil anti-routine par excellence qui peut nous aider à surpasser tous les obstacles !

Je vis de la joie à l’idée que ce trésor soit en moi, qu’il s’exprime chaque mois pour que je gagne un peu plus en confiance, en endurance et en efficacité.

 

Je ne ressens pas le besoin de le transmettre avec ma spiritualité

J’ai une spiritualité qui m’appartient et que je vois en toute chose mais je n’ai pas envie de penser que le féminin sacré soit la seule voie pour Kiffer son Cycle !

J’ai choisi de présenter le cycle dans sa version « biologique et pragmatique » pour que les femmes (et les hommes) soient informé.e.s de ce qui se joue chaque mois pour celleux qui le vivent.

De cette information naît déjà de la joie dans les messages que je reçois comme celui de ce matin de la part d’Anne :

« depuis que tu m’as ouvert les yeux, ma vie a changé ! Se connaître et savoir gérer ses différents états c’est kiffant et primordiale ! En plus tu rayonnes et tu boostes par ton sourire et ton énergie ! Et ça je ne vais pas m’en priver : je prends !!! Beau parcours, bravo !! Continue cette belle route à transmettre tes valeurs à toutes les femmes. Et grâce à toi les hommes vont mieux nous comprendre et ça c’est cadeau !! 😘Biz »


J’aimerais beaucoup connaître ton ressenti sur cette réflexion que je partage avec l’envie, avant tout, d’ouvrir le dialogue autour de ce sujet.

Penses-tu qu’il puisse être joyeux de ce savoir biologiquement cyclique ?

Laissez un commentaire